Kongeriket Norge

Kongeriket Norge

Population : 8 millions.
Capitale : New Bergen Station.
Territoire : New Bergen Station, Barn Kalmar Station, Trøndelag, Kristiansand et Arendal.
Economie : Chantiers navals orbitaux.
Armée : 168 000 combattants.

Le Kongeriket Norge est une nation prospère, tournée vers la conception de vaisseaux de guerre autant que de modules scientifiques. Avec une importante population bénéficiant des avancées technologiques liées aux Narl'Plor'Usku, le royaume connaît une extraordinaire stabilité au sein de son territoire.
Seul communauté de la Coalition à avoir fait le choix de déplacer son centre politique à bord d'une station récente, le Kongeriket Norge favorise le clonage et les thérapies géniques incorporant des connaissances aliens. Ses stations médicales commencent à être reconnues, mais le poids économique du gjenerobringen prosjekt pèse lourdement sur la petite nation qui cherche depuis longtemps à développer de nombreuses connaissances toujours stockées dans des bases de données emportées par les Norvégiens du Second Exode.

Le gouvernement du Kongeriket Norge est de type monarchique, la Reine Kirstyn Poregden III est l’actuelle dirigeante de la nation, elle a épousée il y a peu un héritier du trône du Konungariket Sverige et s’est entourée de conseillers provenant de tous les horizons. L’effort de guerre est soutenu par une importante faction formant le Bloc militaire, rassemblant aussi bien de jeunes et ambitieux officiers de la Marine spatiale Norvégienne que des industriels ayant déplacés leurs usines vers de nouvelles colonies éloignées. Mais la Reine soutien plus volontier le Regroupement Bergen-Arendal, qui prône une vision à long terme et le développement futur d’infrastructures permettant de mettre en avant culture et sciences avancées. Bien qu’ils soient loin d’être de pacifistes utopistes, ces conseillers du RBA ont toute l’attention de la Reine, qui impose depuis peu l’idée que le Kongeriket Norge doit voir plus loin qu’une simple reconquête des anciens territoires humains.

La Marine spatiale Norvégienne compte comme une force majeure de la Coalition, avec près d’une centaine de vaisseaux et des usines orbitales automatisées, elle peut partager ses groupes de combat entre des missions liés à gjenerobringen prosjekt, tout en patrouillant dans des systèmes voisins, en recherche de nouvelles ressources. Le Bloc militaire a perdu de son prestige depuis plusieurs revers essuyés durant la dernière guerre, et le peuple a découvert les flottes robotisées du Dragon bleu, limitant les pertes humaines. Malgré cela, le Cercle supérieur des Officiers impose toujours ses vues quant au renforcement de la flotte et du nouveau corps des Fusiliers, destiné aux nouveaux déploiements dans le cadre de la Reconquête.
Le Bloc militaire se refuse depuis toujours d’intégrer de la technologie Narl'Plor'Usku dans les nouveaux concepts de vaisseaux. De la même manière, les IA sont fortement limités, comme dans le reste de la koalitio kolme ihmistä, et de nombreuses tâches jugées ailleurs comme subalternes sont exécutées par des individus formés au sein de la grande académie militaire de Trøndelag. Mais ce qui pourrait passer pour des faiblesses se sont finalement révélées être de précieux atouts face aux serviteurs humains des Phalon, employant des tactiques que des IA ne pouvaient pas appréhender. Les ingénieurs Norvégiens ont de plus étroitement collaboré avec ceux du Sultanat de Zubarah, une composante du dōng fāng qīng lóng limitant également l’usage des IA dans leur culture. Les échanges entre le Royaume et le Sultanat ont amenés d’importantes évolutions, essentiellement dans la conception de vaisseaux d’escorte.

New Bergen Station est la capitale culturelle et économique du Kongeriket Norge. La station est un ensemble moderne de modules géants, permettant d’abriter une population d’un million d’habitants et de voyageurs. Avec ses trois grands tores générant une gravité terrestre, la station est un havre pour tous, et sa vaste forêt aux cinq cent essences différentes accueille nombre de communautés tournées vers l’avenir.
Le Palais royal et l’Académie de la Flotte marchande sont regroupés dans un immense quartier composé de parcs, de thermes publics et de nombreux musées. Les Norvégiens s’accrochent en effet à leurs racines, et consacrent beaucoup de temps aux études et à leur passé.
Afin de subvenir aux besoins de la plus importante population en orbite au sein de la koalitio kolme ihmistä, les services civils disposent de l’espace complet d’un tore, réservé aux cultures hydroponiques et au stockage de réserve d’eau potable. Des silos supplémentaires, en orbite proche de New Bergen Station, permettent de palier aux pénuries en cas de crise.
La zone portuaire de la station est consacrée au commerce, la flotte marchande Norvégienne compte cinquante transporteurs, essentiellement regroupés dans le mouillage de New Bergen Station. Traditionnellement, les officiers de la marine marchande sont issus des familles nobles, mais la Reine Kirstyn III insiste pour que l’Académie recrute plus largement, selon des critères autres que le lignage. L’industrie spatiale civile du Kongeriket Norge fonctionne au ralenti, mais certains individus disposent de moyens financiers pour commander des navires à usage personnel.
Barn Kalmar Station, capitale religieuse du Kongeriket Norge, est également le principal producteur d’hydroponiques du royaume, qui dispose de sa propre flotte de transporteurs afin d’approvisionner l’ensemble de la koalitio kolme ihmistä. Le Jarl Eyarm Kristofferson gouverne au nom de la Reine, et appartient à la famille du Patriarche de l’Eglise Réformiste de Norvège, une branche protestante du christianisme ayant survécu et contrôlant désormais l’ensemble des services publiques à bord de la station.
Une centaine de milliers d’habitants résident dans le tore central de Barn Kalmar, essentiellement des ingénieurs hydroponiques et leurs familles. Le taux de robotisation a explosé depuis les premiers temps de l’alliance avec dōng fāng qīng lóng, et de nombreux techniciens du Tigre blanc viennent enseigner et vivre au sein de cette communauté prospère et éloignée de tous les fronts de conflit.
Avec ses quinze transporteurs flambant neufs, Barn Kalmar peut imposer ses revendications et mener sa propre politique, qui suit généralement une ligne modérée concentrée sur des évolutions sociales à bord des stations de la koalitio kolme ihmistä. Des silos orbitaux sont en construction, afin de participer au projet Reconquête en fournissant un approvisionnement conséquent aux nouvelles colonies de la Ceinture extérieure. Cinq des transporteurs de Barn Kalmar ont été achetés à Qatzrin, la communauté hébraïque du Dragon bleu, et sont manœuvrés par des IA ayant la nationalité Norvégienne. A terme, le Jarl Eyarm Kristofferson souhaiterai constituer une flotte marchande entièrement automatisée, et pouvant éventuellement être armée en fonction des dangers probables.
Trøndelag est une petite lune récemment terraformée est abritant une population totale de trois millions d’habitants. Les conditions de vie restent rudes, avec des vents puissants soufflant en permanence sur des plaines enneigées, et seuls les zones polaires montagneuses rassemblent des conditions viables pour les Norvégiens. Les métropoles sont encore en développement, mais des quartiers de vie sont complétés chaque année, avec comme base architecturale des modules spatiaux transformés. Pour les nouveaux arrivants, les flancs des montagnes polaires ressemblent à des champs de cylindres brillamment illuminés, et alimentés par les nombreuses sources géothermiques disponibles. Seules les structures aménagées au sein de réseaux de cavernes profondes sont alimentés par des réacteurs à fusion, plus complexes d’entretien.
Trøndelag est le territoire du Bloc militaire, qui mobilise en orbite l’essentiel de la Flotte royale du Kongeriket Norge. La prestigieuse Académie de la Marine royale est disséminée à travers l’ensemble des cités polaires, chacune de ces dernières abritant un centre de formation pour une spécialité navale précise. Le site originel de l’Académie se trouve pour sa part en orbite, à bord de la station EgrenV, où sont formés les Fusiliers norvégiens.
L’astre est protégé par un réseau de plateformes lourdement armées, renforçant les patrouilles de la Flotte royale. Deux grands chantiers spatiaux sont également en orbite et disposent d’une certaine autonomie, avec des chargeurs faisant l’aller-retour avec des mines automatisées de la surface. Le chantier de Kristorensen est spécialisé dans la conception des nouvelles Canonnières de transport lourd.

Kristiansand est une petite lune dans l’ombre d’une géante gazeuse, au milieu d’un système planétaire perdu dans une tempête ionique permanente. Plusieurs centres de recherche avancée sont disséminés dans un complexe réseau de cavernes. Plusieurs strates d’Ecrans défensifs et de Zones de défense sont contrôlées par une équipe exclusivement humaine. Aucune IA ne peut accéder au réseau informatique de Kristiansand, et les principaux armements consistent à des Projecteurs EMP de classe 3 et plus.
La Reine insiste pour que les projets développés sur cette lune ne soient pas exclusivement à vocation militaire. La principale voie explorée est celle de la technologie PRL, plus particulièrement l’expérimentation de moteurs plus performant, permettant d’engager des forces adverses dans l’hyper-espace.
Arendal est une station lointaine souvent considérée comme la frontière du Kongeriket Norge. Sa garnison est composée par une élite d’officiers et de combattants pouvant être projetés à bord des vaisseaux formant la Flotte d’incursion profonde Steffen Konalson. Assemblée autour du vaisseau de ligne Steffen Konalson, cette flotte d’attaque constitue le fer de lance de la marine spatiale norvégienne et chacun de ses membres est considéré comme une célébrité inspirant les jeunes générations entrant à l’Académie royale.
La flotte basée sur Arendal collabore étroitement avec les Narl'Plor'Usku et des missions conjointes sont menées en vue du gjenerobringen prosjekt. Le Steffen Konalson et les croiseurs lourds lui servant d’escorte sont connus pour avoir livrés de nombreuses batailles sensé être perdues d’avance. Pour le peuple norvégien, il est clair que les anciens dieux protègent ces puissants vaisseaux.
Règles du jeu
Les forces norvégiennes font grand usage de Vaisseaux d’escorte qui disposent majoritairement de Faisceaux classe 1 ou 2. L’usage des Lanceurs n’est pas une tradition établie, bien que certains Missiles soient à l’essai depuis le début de la collaboration avec le Sultanat de Zubarah.

Depuis peu, le Bloc militaire norvégien a développé un nouveau modèle de Canonnière, afin de transporter ses escouades de Fusiliers. Les techniques d’abordage visent essentiellement les Vaisseaux humains au service de l’ennemi, et même si la flotte norvégienne est formée de coques récentes, l’idée de former une première ligne avec des vaisseaux capturés est un projet en cours.

Les Canonnières norvégiennes ont toutes les caractéristiques des appareils de leur classe, mais disposent de systèmes spécifiques aux abordages. Elles possèdent un tonnage suffisant pour être détectées par les armes anti-Vaisseaux. Les systèmes de guidage des Missiles, par contre, ne les détectent pas en tant que cibles.
Un contrôle de tir est requis pour déployer une escadrille de Canonnières.
Lorsque des Chasseurs engagent des Canonnières, ils peuvent employer leurs armes anti-Chasseurs, avec le modificateur de -2 au touché, ou anti-Vaisseaux.
Dépensent 1 point d’Endurance/ 18mu parcourus/ Manœuvres (1 arc à la fois).
Systèmes et Zones de défense ont un malus de -2 pour toucher une Canonnière.


Transport lourd*
Endurance : 6
Dégâts : 2d6
Lanceur EMP**
Endurance : 4
Dégâts : 1d6*

* Le Transport lourd débarque une escouade de Fusiliers norvégiens à la Phase 11 du tour de jeu. Son Endurance de 6 lui permet des Manœuvres suffisantes pour éviter les tirs défensifs, et son armement se compose d’une batterie de Faisceau classe 2, limitée cependant à une portée de 12mu.
Les Fusiliers norvégiens étant spécialement formés à l’abordage, l’action de les Repousser nécessite un test plus difficile à réussir :
2 Personnels mobilisés pour Repousser l’abordage doivent réussir un test à 6 pour vaincre les Fusiliers, 3 Personnels (le maximum autorisé) permettent un test à 5+.
1 escouade de Marines embarquée peut faire un test à 5+ afin de repousser l’ennemi.
Une escadrille de 6 Transports lourds à un coût de 72 Masses.
Son coût Technologique est de 1.

** Le Lanceur EMP a été développé pour neutraliser les systèmes d’armes ennemis avant un abordage. Son armement a été intégralement remplacé par deux Projecteurs EMP classe 1 ayant une portée de 12mu et pouvant cibler chacun une unité différente. Cette arme vise les systèmes d’un Vaisseau sans entamer ni le Blindage, ni la Coque.
Pour chaque dé de dégâts (1-3 : Aucun effet/ 4-5 : 1 touche/ 6 : 2 touches)
Une escadrille de 6 Lanceurs EMP à un coût de 54 Masses.
Son coût Technologique est de 1.