Cargos en perdition

Les peuples du Dragon bleu se préparent depuis longtemps à l'affrontement face aux Phalon. Nul ne se doutait cependant qu'une bataille éclaterait aussi tôt, alors que la majorité des forces humaines du dōng fāng qīng lóng. C'est par le plus grand des hasards qu'une petite flotte du Caliphat de Zubarah capte le message de détresse d'un convoi marchand non affilié au Dragon bleu, mais clairement d'origine humaine. Les navires transportent des composants électroniques et des vivres, mais une force Phalon les as prit en chasse. 
Sans plus attendre, le Cheik Assim'lin'Shao ordonne le saut de tous les vaisseaux sous son commandement.

Forces en présence

Patrouille avancée Kuarat Saudi 

1 Croiseur de bataille, le Al Fiyaa
2 Croiseurs légers de classe ashraf
2 destroyers de classe saladin
2 frégates de classe Al Hawar
6 corvettes de classe Khabar
3 Portes-missiles de classe Al Shaulah

Objectif: Protéger le convoi marchand

Force d'attaque Sooniith-Laasraath

1 Croiseur de bataille de classe Ptath
1 Croiseur moyen de classe Huulth
1 croiseur léger de classe Tsaara
2 destroyers de classe Silith
2 frégates de classe Phuun
2 corvettes de classe Dorrth

Objectif: Détruire la flotte ennemie


Tour I

Les Phalon se déploient en premiers, profitant de leur poussée initiale dans le système de Praniith-Proon pour tenter de rattraper les lents navires marchands humains.

Le Huulth et les deux corvettes de classe Dorrth se séparent du reste de la flotte pour contenir les vaisseaux du Caliphat venant d'apparaître. 
Le reste des forces Phalon se rapprochent à portée pour engager les pitoyables humains.

De son côté, la patrouille avancée du Kuarat Saudi ne peut compter sur un trop long engagement et se scinde en deux groupes de combat; Les deux croiseurs légers contournent le planétoïde central, accompagnés de trois corvettes Khabar.



Les Phalon engagent les cargos peu défendus. Leurs pulseurs sont réglés sur la longue portée, et c'est ce qui sauve les fuyards, qui sont tous les trois touchés, mais ne subissent que des avaries mineures. 





Les Zubarah libèrent une première salve de missiles lourds standards, capables de faire de gros dégâts, si ils parviennent à toucher. Dotés d'un second mouvement, malheureusement, un seul sur les neufs de la première salve parvient à détruire une corvette Phalon, les autres épuisent leur énergie avant de toucher, ou sont interceptés à courte portée. 

Tour II

Initiative au Caliphat, qui progresse sur une même ligne de front, quitte à risquer ses nombreux fragiles vaisseaux. Les deux frégates de classe Al Hawar sont redispatchées sur le second groupe de combat, en prévision d'un gros clash avec le Ptath ennemi.



ça ne loupe pas, les Phalon se redéploient également, pour cibler la ligne qui vient de se former devant eux. Mieux armés, plus endurants, leurs vaisseaux prennent le risque d'essuyer quelques pertes, pour épuiser les missiles lourds ennemis.



Pour ce second tour, pas de finesse! Des seaux de dés volent dans tous les sens, pratiquement tous les vaisseaux Zubarah tirent leurs missiles lourds et les plus gros utilisent également les faisceaux disponibles. Une seconde corvette Phalon est détruite, le Croiseur de bataille perd un poste de tir, une défense rapprochée ainsi qu'une bonne partie de sa carapace (en carton pâte apparemment), mais les autres croiseurs encaissent de petits bobos.



En face par contre, trois corvettes Al Khabar sont détruites par les pulseurs Phalon, un groupe complet! Deux Portes-missiles Al Shaulah sont désintégrés, et le Croiseur de bataille de classe Sword of Islam mange sévère, avec la perte d'un faisceau et d'un poste de tir. 

Tour III

Ce 3ème tour sera décisif, les cargos ont prit chère durant les deux phases de tir précédentes, et les destroyers Phalon sont à portée optimale pour les achever. Bien que les navires marchands se retrouvent derrière la ligne du Caliphat, les vaisseaux qui s'opposent aux Phalon ne sont pas très endurants.



Malgré leur ligne trop étendue, les Phalon parviennent à se positionner correctement. Les Zubarah cherchent essentiellement à s'interposer pour donner une chance aux cargos de fuir à prudente distance. Seuls les croiseurs légers se positionnent pour le combat. 

La tactique Zubarah est finalement payante, ce sont les vaisseaux du Caliphat qui prennent toutes les salves de pulseurs. Un croiseur léger perds sa gouverne, deux autres corvettes sont détruites, ainsi qu'un destroyer de classe Saladin.
En face, c'est également l'hécatombe, les faisceaux à courte portée infligent de grosses pertes, et les missiles lourds qui avaient été gardés en réserve détruisent pratiquement toutes les armes du Ptath. Les doubles dégâts pleuvent sur les destroyers Phalon, qui sont détruit pour l'un, immobilisé sans carapace pour l'autre. Les deux frégates de classe Phuun sont désintégrées par l'armement du Croiseur de bataille Zubarah.

 
Tour IV

Privé de sa principale force de frappe, la flotte Phalon doit renoncer à ce qui semblait pourtant être des proies faciles. Le Caliphat de Zubarah est victorieux, mais sort de la bataille avec d'énormes pertes. La victoire est cependant dans la rencontre avec un peuple humain de marchands, alliés potentiels pouvant apporter leur soutien au Dragon bleu dans le conflit qui s'annonce sanglant.


Clairement, les vaisseaux du Caliphat de Zubarah (Islamic Federation) sont puissants et supportent les tirs ennemis. Leur atout du missile lourd nécessite cependant la mobilisation de forces conséquentes, qui une fois leurs rampes vides deviennent inutiles. 
En face, les Phalon se révèlent rapides et leurs pulseurs causent beaucoup de dégâts. Ils peuvent encaisser longtemps et sauf cas de malmoule aux dés, sont presques aussi redoutables que les Kra'vak.